*Blabla*·*Engagements*

C’est en forgeant… – mon boulot passion.

Début janvier 2013, j’ai eu ce qu’on appelle une promotion.

Je suis passée responsable départementale de l’association pour laquelle je travaille depuis bientôt 4 ans.

Jusque là j’étais coordinatrice des projets locaux (sur une ville) et maintenant je suis responsable départementale (2 villes pour le moment et bientôt 2 de plus). Je coordonne et développe de nouveaux projets de solidarité. Ce qui est intéressant aussi – hormis l’augmentation de salaire – c’est que jusque là j’encadrais une équipe de 8 jeunes en Service Civique (engagement de jeunes durant 6 à 12 mois pour monter des projets citoyens) et désormais j’encadre l’ensemble de l’équipe de jeunes en service civique du département – soit 25 jeunes – plus 2 salariées. Et c’est là que ça se complique.

J’adore ce que je fais, je porte les valeurs de solidarité haut et fort et je vis mon boulot comme une véritable passion. Mais encadrer des salariées c’est moins facile que ce que je pensais.
Elles (en plus c’est 2 filles, j’aurai bien aimé un peu de parité quand même) sont très investies dans leur travail, mais elles restent parfois campées sur leurs positions et je dois utiliser tous les stratagèmes de persuasion, voir même parfois en rappelant ma place de « responsable d’équipe » pour avoir gain de cause. Ça ça concerne surtout une de mes salariées en particulier. L’autre serait plutôt en attente de cadre et d’orientations précises.
Et ce côté « chef-d’équipe-qui-doit-prendre-des-décisions-et-donner-les-orientations », je ne le maîtrise pas encore bien. J’ai encore tendance à avoir l’air de m’excuser quand je leur demande de faire qqchose en particulier.. Heureusement on a un système de fonctionnement plutôt collaboratif et j’évite d’être sur un management uniquement descendant.
Et pour m’aider là dedans je suis en train d’apprendre « la PNL pour les Nuls » par cœur.  » La programmation neuro-linguistique (acronyme français : « PNL ») est un ensemble coordonné de connaissances et de pratiques dans le domaine de la psychologie fondées sur une démarche pragmatique de modélisation, en ce qui concerne la communication et le changement. Elle a été élaborée par Richard Bandler et John Grinder dans les années 1970, aux États-Unis. » Source : Wikipédia. J’ai fais comme les enfants qui trichent pour leur exposé, j’ai fait un copié-collé. Oui oui je l’avoue.
Et bien figurez vous que c’est passionnant ! Ça en apprend beaucoup sur les autres et sur nous même, et surtout sur comment on peut influer sur l’autre en adoptant une certaine posture ou un certain discours. En gros avec ça j’apprends à manipuler mes salariées.. nan j’plaisante !
Si vous voulez je vous ferais une synthèse du bouquin et de la mise en application.. Nan rêvez pas, trop la flemme..
Mon but dans ce boulot, c’est de développer la solidarité sur la ville, en créant du lien entre les gens.
Bien entendu on implique aussi dans la démarche tous les acteurs clés du territoire : collectivités locales, Université, acteurs sociaux, associatifs, professionnels de l’éducation,… (Ça y est je vous ai perdu ??)
A titre d’exemples : on monte des projets en lien avec l’éducation nationale en aidant des gamins en difficultés dans les quartiers dits prioritaires, par de l’aide scolaire, un travail sur la confiance en soi et l’estime de soi, le découverte du monde par des activités culturelles,.. on fait aussi du lien entre les écoles et les familles d’origine étrangères qui ont parfois du mal à acquérir les codes scolaires et ont peur de ne pas être a la hauteur, on fait du lien entre les habitants des quartiers pour favoriser le vivre ensemble, etc… Tout ce qui relève de la solidarité et du lien social. Pour tout ça on a un réseau de 350 étudiants bénévoles (ça aussi faut le gérer).
Et pour gérer ce réseau au mieux et le développer, je travaille en lien étroit avec l’Université afin de lui faire développer sa « responsabilité sociale et sociétale » (je vous ai re perdu ?)
Tout ça c’est ma came.
Mais c’est aussi beaucoup de stress et de responsabilités. Mon boulot est très ancré dans les questions politiques. Je participe a beaucoup d’instances de concertation et de décision avec des élus et autres représentants de collectivités. C’est passionnant. Mais c’est aussi parfois fatigant. Surtout quand on a l’impression de se battre contre des moulins à vent. Ce qui peut souvent être le cas dans le milieu de l’éducation populaire et de la solidarité. Nous on est persuadé du bien fondé de ce qu’on porte, mais les en convaincre est parfois un vrai défi à relever..
Tout ça c’est quand même ma came.
Même si parfois je me dis que je ferai mieux de trouver un boulot plus pépère, où je ferai mes 35h sans me prendre la tête avec des responsabilités et dont je décrocherai une fois quitté le bureau.
Mais je n’y arrive pas. Trop besoin de bosser par valeur et par passion.
J’ai bien pensé à passer un concours de la fonction publique, mais je n’ai pas encore trouvé celui qui pourrait me convenir.
J’adore mon job, c’est une vraie passion, mais ce n’est pas le genre de boulot qu’on fait toute sa vie. Donc un jour il faudra penser à se recycler. Mais pas tout de suite, là tout de suite je kiffe…
mme-boulot
Publicités

3 réflexions au sujet de « C’est en forgeant… – mon boulot passion. »

Un petit mot doux ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s