*En famille*

Génération réseaux sociaux

Facebook addict depuis quelques années maintenant, je me suis découvert une grande passion pour Twitter.

Ça fait plusieurs mois que je suis inscrite, mais au départ je n’y comprenais pas grand chose donc j’ai vite lâché l’affaire. Puis lorsque j’ai créé mon blog de maman engagée, j’ai pensé que Twitter pouvait être un bon outil pour le faire connaître.

J’ai donc recréé un profil, en cohérence avec mon profil de blogueuse et j’ai cherché des personnes à suivre. Des personnes plutôt proches de mon profil avec qui je pouvais partager des choses. Je me suis rendue compte que beaucoup de mamans écrivaient sur leur vie de maman, mais aussi sur leur vie de femme, de professionnelles,…et profitait aussi de cet espace pour décharger des trop plein de ras-le-bol ou des loufoqueries qu’on n’ose pas dire à notre entourage et qu’il est plus facile de balancer sur la toile.
Et qu’elles ont aussi plein de trucs super intéressants à dire. Des opinions, des avis, des visions de la société, des points de vue construits et argumentés, des âmes voyageuses et ouvertes sur le monde,… Et pour ça Twitter c’est royal !
Et à force de Twitter (j’ai enfin fini par comprendre le fonctionnement de cet outil de communication magique), d’abord je suis devenue accro et ensuite j’ai eu l’occasion d’échanger avec des gens super sympas – ou l’inverse.
Le problème du premièrement (l’addiction) c’est que je consacre mes soirées a ça, en tout cas celles où je ne suis pas en répétition avec ma troupe (et même là je m’y mets en rentrant) et du coup la « communication directe » avec Monsieur Papa est un peu mise à mal. C’est là tout le côté paradoxal du truc. Ça nous sert à communiquer avec un tas de personnes inconnues au point de finir par ne quasi plus communiquer avec la personne qui est juste à côté de nous (pfff, c’est bon celle là elle nous sort des trucs qu’on a déjà entendu un milliard de fois). Oui mais quand même c’est vrai et ça a tendance à pas mal me culpabiliser. Mais quand même j’adore écrire donc je ne vais pas m’en priver. Surtout qu’à l’heure précise où j’écris ce billet, Monsieur Papa gobe devant un match de foot. Et moi le foot ça me gonfle. Donc je surf sur les différents réseaux sociaux. Et je parle voyage à vélo avec des Twittos. Et ça c’est cool.
Je me demande souvent comment communiquera mon fils quand il sera plus grand.
Ce qui est marrant c’est qu’il ne comprendra pas comment on a pu vivre sans internet. Et sans téléphone portable avec forfait illimité fixes et mobiles (à 19,90 euros chez Free – Truman Show sort de ce Corps !)
Et qu’il me demandera à quoi sert le machin long et fin avec un bouchon qui laisse des marques quand on l’appuie sur quelque chose. Un stylo quoi. Bon j’exagère peut être un chouia, mais à mon avis les stylos ça va de moins en moins servir aux écoliers. Ils commencent même à tester l’utilisation des tablettes dans certaines écoles élémentaires. Et c’est pas moi qui vais crier au scandale. Je trouve ça même plutôt chouette. Et arrêtons les arguments à 2 balles type : ouais mais s’ils n’écrivent plus ils ne seront pas capables d’aligner 2 mots sans faire une faute… C’est n’importe quoi, avec un ordinateur ou une tablette on écrit aussi. Et on fait des fautes aussi. Le tout est d’adapter les pratiques et les pédagogies pour apprendre aux enfants à maîtriser ces outils (ils le feront sûrement mieux que nous, Monsieur Bébé commence déjà à essayer de faire bouger les icônes sur l’écran de ma tablette avec son doigt. Et il a l’air de trouver ça rigolo.) et surtout à garder un réflexe de phrase complète et non plus de langage texto incompréhensible – parce que ça c’est chiant. Et illisible.
Et puis faut quand même être honnête, on voit de moins en moins de gens travailler avec un cahier et un stylo, et de plus en plus d’ordi portables ou de tablettes. Regardez dans les trains par exemple. Je le vois beaucoup dans mon boulot, on est de moins en moins nombreux à sortir un cahier en réunion.
J’ai lu un article sur un instit qui a créé un profil Twitter avec sa classe afin de partager des idées et des anecdotes avec d’autres classes. Ils ont donc des séances de cours dédiée à ça où ils travaillent en groupe sur l’élaboration d’un tweet, ce qui impose la réflexion pour trouver l’idée intéressante, la formuler sous forme de tweet et la diffuser.
Et les rabats joie sont toujours là pour dire que « c’est super dangereux de laisser les enfants accéder aux réseaux sociaux aussi facilement ». Parce que c’est vrai que de leur interdire l’accès ça les empêchera de faire des conneries. Mouais.
Au contraire, moi je trouve que ça a un aspect plutôt ludique et constructif. Ils s’appliquent, respectent le cadre, acquièrent des compétences par un biais différent que celui utilisé habituellement en classe,…
Et de toute façon ils grandiront avec. Et la meilleure prévention à faire c’est justement de leur donner les outils adaptés pour utiliser ces réseaux sociaux à bon escient. Tout en les informant sur les risques et dérives.
Tout le monde sait bien qu’interdire n’a jamais vraiment permis de protéger complètement. C’est même souvent contre productif. La preuve avec les limitations de vitesse : les gens roulent à 160 km/h sur l’autoroute parce que c’est limité à 130. Si c’était limité à 80 km/h ils ne rouleraient pas à plus de 120. On est comme ça, on aime braver l’interdit ! Et ça à n’importe quel âge !
N’empêche que je ferai quand même comme tous les parents : j’installerai un code parental sur internet et je créerai une fausse page Facebook sous un faux nom d’adolescent pour garder un œil sur mon petit trésor innocent.. Comment ça c’est pas bien ? Que le parent d’un ado qui n’a jamais essayé de lire le journal intime ou d’accéder à la page Facebook de sa progéniture me jette la première pierre…
Ouais.. Je préfère ça..
ordi
Publicités

Un petit mot doux ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s