*En famille*

Une énorme crise d’asthme – jour 3

Lundi, 8h. Monsieur Bébé émerge. Moi aussi. On a le sourire.

L’interne arrive pour l’auscultation et voit que la perf ne tient plus correctement. Elle demande donc à l’infirmière de regarder. Vu qu’elle était sortie complètement (il aurait fallu la reposer) et que Monsieur Bébé va nettement mieux et que donc il mange un peu plus, elle décide ne pas lui en faire poser une nouvelle. O joie !
Ensuite, elle décide de voir si sans les lunettes à oxygène sa saturation (taux d’oxygène) se maintien et lui retire lesdites lunettes. O double joie !
Mon Bébé n’a plus que le capteur au pied pour contrôler la saturation. Il ne s’emberlificote plus dans ses fils. O bonheur !
Du coup je peux même le poser un peu par terre pour qu’il joue et crapahute un peu. Et il ne s’en est pas privé !

En fin de matinée, l’interne nous informe que vu l’amélioration de son état, Monsieur Bébé n’a plus besoin d’une surveillance aussi accrue et que nous allons donc quitter le service des soins continus pour aller en pédiatrie générale. Ce qui est trèèèès bon signe.

14h : nous voilà partis en pédiatrie. Les chambres sont colorées, spacieuses, agréables. On sent tout le positif que ce changement implique.
Les aérosols sont maintenant espacés à toutes les 4h. Et ça c’est top !
On profite du fait que la ludothèque soit toute proche pour aller y emprunter des jeux afin de divertir Monsieur Bébé qui retrouve son énergie habituelle. Je demande l’autorisation de le sortir dans le couloir et là, il s’en donne à cœur joie. C’est parti pour des longueurs à 4 pattes dans les couloirs ! On ne fait quand même pas durer le plaisir trop longtemps, car Monsieur Bébé est encore faible et se fatigue très vite.

20h : normalement Monsieur Bébé devrait s’endormir bien tranquillement. C’est sans compter les corticoïdes et les aérosols de ventoline qui l’ont transformés en pile électrique. On ne l’avait jamais vu aussi énergique : et que je saute dans les bras de maman puis dans les bras de papa en me bidonnant, et que j’escalade la banquette mort de rire, et que je m’élance au dessus des jambes de maman comme pour franchir un obstacle trop rigolo,… On a mis 2h à le calmer. Finalement à 22h il s’est écroulé.
Vers minuit l’infirmière est repassée et son taux d’oxygène était faible. Cette saloperie de machine n’arrêtait pas de sonner vu qu’il descendait trop souvent au dessous du seuil toléré. La décision a donc été prise de le remettre sous oxygène. Et là c’est le drame. Je craque. Je pensais que c’était derrière nous et que les dernières heures d’hospitalisation serviraient à lui permettre de se rétablir complètement, et bin non ! La situation est encore très fragile et il peut tout à fait y avoir un retour en arrière. Et bam je me prends ça dans les dents à minuit..
Heureusement, Monsieur Bébé a bien dormi jusqu’à 8h. Ce qui lui a permis de récupérer des forces.. Et maman aussi !

 

ventoline

Publicités

Une réflexion au sujet de « Une énorme crise d’asthme – jour 3 »

Un petit mot doux ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s