*Blabla*

Notre rêve : un tour du monde en famille

Hier soir sur Twitter, je discutais de notre grand projet de famille avec les e-copains : faire le tour du monde. Un TDM comme on dit chez les voyageurs.

Bon je sais ça paraît complètement bateau dit comme ça. La plupart des gens ont ce rêve là en tête, mais pour nous c’est un peu plus que ça. C’est un vrai projet. Un vrai de vrai.

Depuis que chéri et moi formons une famille, on rêve de voyages. Pour le moment on a pas pu aller bien loin puisque Monsieur Bébé est arrivé plutot vite et que nos projets professionnels nous accaparent beaucoup. On a juste passer des vacances au ski et on a fait 3 semaines à velo en itinérance (on remet ça cet été avec Bébé ! Youpi !)
Mais ce projet est bien là, dans un coin de notre tête.

Parfois je m’autorise à y penser un peu plus sérieusement. J’envisage les pays à traverser, le budget, le matériel nécessaire. L’idéal pour nous serait de faire ça en van aménagé. Nous adorons l’idée d’être autonome, même s’il faudra quand même être attentif question carburant et très prévoyant sur tout ce qui est eau et provisions.

Au début nous avions envisagé de le faire à vélo. Mais on a un peu peur de ne pas tenir très longtemps. On va quand même tester de partir 2 mois entiers à travers l’Europe sur nos fidèles montures en 2015 ou 2016.

On aime ça. Ce sentiment intense de liberté, de se retrouver chaque jour dans un lieu nouveau, d’avancer à notre rythme, de ne dépendre de rien ni de personne, de profiter de chaque paysage intensément..

Pour nous, il n’y a que l’itinérance qui permet de vivre ça. Et l’itinérance à vélo d’autant plus. A vélo, le voyage est humain. Suffisamment rapide pour faire quelques kilomètres dans la journée et suffisamment lent pour pouvoir s’arrêter partout, rencontrer et échanger.

Et on se satisfait de l’essentiel. Quelques affaires de rechange, de quoi bivouaquer et se rafraîchir. Pas besoin de plus. On vit la vie différemment. En prenant conscience de son caractère unique.

En écrivant ces mots j’ai presque l’impression d’y être. Je ferme les yeux et je me revoit au Maroc, sur ma « bicyclette » comme l’appelait les marocains, entourés d’enfants curieux et d’adultes empressés et chaleureux.

Tout ça me manque. Et je ne rêve que d’une chose : le partager avec ma famille.

Monsieur Papa en a eu un aperçu lors de nos 700 km en amoureux le long de la côte atlantique. Et il a compris pourquoi je n’aspirais qu’à y retourner. Aujourd’hui il est comme moi, pressé d’être à cet été pour partir avec notre petit bonhomme bien installé dans sa remorque, sillonner les pistes cyclables de France.

Peut être que ça ne sera pas à vélo, mais nous le ferons notre tour du monde. Le velo n’est qu’un moyen. Il permet de faire corps avec le voyage, les gens et les paysages. Mais en van nous serons aussi autonomes. Nous serons ensemble et nous vivrons chaque moment intensément.

On se laisse aller à envisager les deux cas de figure et on commence à parler budget prévisionnel. Parce que le plus important sera de trouver les fonds nécessaires pour vivre en totale autonomie durant un an. Avec on l’espère, le petit deuxième…

En attendant je continue de rêver.. de plus en plus fort.

mappemonde

Publicités

Un petit mot doux ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s