*Engagements*

quand la bêtise et la méchanceté n’ont pas de limite..

La journée avait pourtant bien commencé. Mais je la finis avec la rage au ventre, effondrée et dans l’incapacité de dormir.

Il y a quelques minutes, j’ai appris qu’un jeune de 14 ans, élève dans un collège avec lequel il m’arrive de bosser dans le cadre de projets de prévention contre le décrochage scolaire, s’est suicidé.

Il s’est suicidé…

La raison de son geste serait qu’il subissait du harcèlement homophobe depuis plusieurs mois.
Et voilà. On la touche du doigt cette horreur absolue.

Voilà où nous mène toute cette ignominie autour d’un simple accès à un droit complètement banal pour des couples qui s’aiment. Ils s’aiment c’est tout. Ils ne font de mal à personne, ne tuent personnes, n’offensent personne. Il s’aiment. Mais on les juge, on les montre du doigt, on les méprise, on les rabaisse plus bas que terre. Et maintenant on les harcèle. On leur laisse croire qu’ils ne valent rien. Qu’ils ne sont pas destinés au bonheur. Qu’il ne sont pas « comme nous ». On les maltraite dans leur cœur et dans leur chair. On leur enlève l’estime qu’ils avaient d’eux, l’estime naturelle que chaque être humain a pour lui même.

J’imagine un repas de famille anodin, dans une famille ordinaire. Les réflexions fusent devant un reportage sur le « mariage pour tous » : mais qu’est ce qu’ils nous font chier ces pédés à vouloir se marier ? Ils se prennent pour qui ? Ils devraient ce cacher ! On devrait les brûler ! (Ces propos là je les ai entendus, ils ne sont pas inventés).
Et le plus petit de la famille, tout en mangeant, entend ces propos. Il a 13 ou 14 ans. Il va au collège. Demain il utilisera le mot « pédé » ou « va te faire enculer » comme l’insulte suprême. Et avec ses amis, il décidera de punir celui qui ose assumer une orientation sexuelle « différente » de celle de la masse. Cela ne lui paraîtra pas méchant. Il cherchera juste à s’amuser avec sa bande de copains. Mais ils briseront une vie. Une vie qui avait à peine commencée.

Je pense à tout ça ce soir. Je prend conscience de l’ampleur de la cruauté humaine.
Je ne suis pas naïve, je sais que ça existe. Je sais que bien pire existe.
Mais d’y être confrontée soi, même indirectement, ça met une claque.

Ce soir, avant d’écrire ces lignes, j’ai regardé mon fils dormir. Et je lui ai juré de le protéger. De l’aimer. Et de faire de mon mieux pour qu’il soit heureux. De toutes mes forces.
Je sais que je ne peux pas l’élever dans un cocon molletonné loin de la méchanceté et de la bêtise humaine.
Mais je peux lui apprendre à discerner le bien du mal. Et lui montrer que la tolérance permet de mieux vivre ensemble, sereinement et paisiblement. Que c’est important de croire en l’égalité et de la respecter. Que chacun a le droit d’être qui il est, tant qu’il vit dans le respect des autres et de soi.

Je tremble à l’idée que mon fils soit un jour malheureux au point de vouloir faire ce genre de geste. Je ne peux pas supporter cette idée.
La vie ne sera pas toujours tendre avec lui, mais j’espère qu’elle ne sera pas cruelle.

Mes pensées sont floues ce soir. Pardon d’avance.
Je n’arrive pas à croire ce que je viens d’apprendre

Ce soir toutes mes pensées vont à la famille de ce jeune garçon qui ne doivent pas comprendre pourquoi la cruauté et la bêtise ont atteint de tels sommet.
Je pense aussi aux « harceleurs » et à leurs familles, qui ont forcément une part de responsabilité la dedans. J’espère pour eux que jamais ils n’auront à s’excuser ni à avoir honte de ce qu’ils sont. J’espère que tout cela n’est qu’une mauvaise conséquence d’opinions non maîtrisées sur un sujet incompris et que cela ne déterminera pas les adultes qu’ils seront un jour. Parce que contrairement à ce jeune homme, eux pourront grandir et vivre.

Publicités

Un petit mot doux ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s