*Engagements*

L’amour comme unique fondation..

Ce midi j’ai eu une grande discussion avec une proche sur l’amour et le besoin vital d’affection.

On a un point commun toutes les 2 : une enfance merdique.
Une enfance qui a détruit les fondations nécessaires à la bonne construction des adultes que nous sommes.

Un vide, un manque. Depuis des années. Des années a ressentir comme un grand froid intérieur sans comprendre pourquoi. Ou en comprenant un peu mais en se disant que ça finira par passer.

Mais ça ne passe pas. C’est lancinant, parfois vif, parfois diffus, ça s’estompe quelques temps pour revenir en force au moment où on s’y attend le moins. Jusqu’à nous mettre plus bas que terre.

Un manque d’innocence, de souvenirs émus et nostalgiques de l’enfance.
Quelques images dures et douloureuses, des réflexes ancrés de prostration et de recul. Mon cœur qui bat un peu plus vite quand j’entends un haussement de voix. Un réflexe de protection quand quelqu’un fait un geste brusque près de moi. Une petite voix dans ma tête qui se veut rassurante : « c’est fini tout ça. Ça n’arrivera plus jamais. Aujourd’hui tu es heureuse et en sécurité ».

Des nuits parfois blanches à ruminer les rancœurs, la colère et l’incompréhension. Une rage sourde qui tambourine dans mes oreilles et mon cœur. Et toujours ce vide intérieur.

Tout cela lié à une chose : un manque féroce d’affection, d’amour et de considération.
L’évidence est là : il est impossible de se construire sans amour. C’est la base de tout. Ça rend fort, solide, prêt à affronter la vie.

Aujourd’hui je ne suis qu’une petite chose qui rêve de se terrer dans un trou de souris. Mais j’ai appris à faire bonne figure. Je comble.
Je travaille dans le domaine de la solidarité par besoin de me sentir utile, d’exister et de considérer un minimum positivement ma propre existence.
Je parais forte et sûre de moi alors que parfois je ne pense qu’à me sauver en courant et me terrer dans une grotte.

Ma plus belle revanche ? Ma famille.

Grâce à mes hommes j’ai enfin tout l’amour et le bonheur dont j’ai tant manqué. Et je me sens chaque jour un peu plus forte.
Je ferai des erreurs, sûrement, mais je n’oublierai jamais de les aimer.

coeur

Publicités

10 réflexions au sujet de « L’amour comme unique fondation.. »

  1. Très bel article.
    Moi enfant ma Maman m’a tout donné, mais je ne me rapelle pas une seule fois avoir eu un câlin ou un Je t’aime (à part sur les cartes d’anniversaire) mais jamais à vive voix..
    De plus mes parents se sont séparé à mes 5 ans, et j’ai vécu avec beau père (méchant) et belle mère (méchante) vraiment, j’exagère pas du tout !! J’en ai pris pleins la tronche pendant des années..
    Aujourd’hui j’ai grandit, j’ai fondé ma propre famille, et le Papa et moi nous sommes d’accords, il a vécu la même chose que moi et ne veut pas faire vivre ça à nos filles, moi non plus.. Côté câlins et « Je t’aime », mes filles en on droit 1000 fois par jours. =)

    1. C’est dingue comme les adultes peuvent pourrir la vie d’un enfant.
      Dire je t’aime c’est ce qu’il y a de plus beau. Je pense qu’on ne le dit jamais trop.
      Bisous

  2. Magnifique article.
    Je ne sais pas si je vais réussir à trouver les mots pour te dire à quel point je comprends, à quel point je compatis, et te dire à quel point je sais que c’est pas évident chaque jour.
    J’aimerai avoir ta force et réussir à écrire un article comme celui là, mais je ne peux pas, d’un je ne m’en sent pas capable, et de deux car ma mère lit mon blog, et elle ne comprends pas pourquoi j’ai toute cette rancoeur en moi, elle ne s’excusera jamais de ce qu’elle a fait et ne comprends pas pourquoi elle aurait à le faire.
    Y’a des hauts et des bas, et des belles nuits d’insomnies derrière moi.
    Mais maintenant, j’ai ma famille, ma plus grande fierté, ma bulle rien qu’à moi.
    En tout cas merci pour ce joli texte,
    Belle journée à toi.

    1. Ma mère est pareille. Elle ne comprend pas ma rancœur profonde, ne s’excuse pas, se victimise et pense avoir « tout donné pour ses enfants ».
      Ça me rend dingue.
      Je comprends tes nuits blanches je vis les mêmes.
      Elles auront réussis à nous détruire mais on prend notre revanche avec nos familles.
      Soyons heureuses, on y a le droit et on le mérite !!
      Bisous

      (Ps : si tu veux qu’on en discute n’hésite pas)

  3. On en a déjà parlé et tu sais à quel point je te comprends.
    Maintenant à nous de trouver le juste équilibre pour nos enfants car ce n’est pas facile de se libérer du passé

  4. Très bel article !
    J’ai la chance d’avoir eu une enfance heureuse. Je n’arrive pas à m’imaginer comment des parents peuvent être méchants avec leurs enfants, ca me serre le cœur. De savoir que des enfants ne trouvent pas dans leur famille le refuge chaleureux qu’elle est sensée leur procurer…

Un petit mot doux ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s