*En famille*

Des sentiments que je croyais connaître par cœur

Jusque la je pensais avoir connu l’amour, le joie, l’angoisse, l’impatience, la colère, la tristesse, le ras le bol, l’ennui, l’euphorie, l’envie, le plaisir, la fatigue, la pression, l’insouciance, le manque et bien d’autres choses encore. Je pensais les connaître par cœur.

Ces sentiments complètement banals (banaux ?? Mouhahaha), des émotions et des ressentis comme on en vit tous les jours, selon l’humeur du moment.

J’ai aimé follement, au point de pleurer pendant des heures et de crier que non « je n’aimerai plus jamais tu m’entend ! JAMAIS ! Tous des salauds !! ».
Je me suis parfois ennuyée profondément, sentie seule et en manque de présence.
J’ai connu le stress et l’angoisse. Le jour où j’ai passé mon bac par exemple. Ou ce jour pourri où j’ai attendu le résultat d’un examen médical important.
J’ai ressenti la peine et la colère, souvent. Mes parents, mon enfance, les souvenirs gâchés m’ont souvent amenés les sentiments les plus durs à éprouver. La haine de l’autre. La haine de ceux qu’on doit logiquement aimer.
J’ai connu l’euphorie (pendant les soirées alcoolisées surtout ^^) et le plaisir (quand je rentrais pas seule… Haaaaan la coquine !). J’ai connu l’insouciance, la vie sans penser au lendemain (et à la gueule de bois qui va avec).

Et puis un jour un petit être de 50 cm et 3,840 kg (oui ça pique un peu) est entré dans ma vie.

A partir de ce jour là, j’ai eu la sensation de redécouvrir chacun de ces sentiments. Comme si je ne les avais jamais vraiment ressentis.

photo1

J’ai appris la teneur véritable de l’angoisse et du stress, à chaque rhume, chaque poussée de fièvre, chaque chute.
J’ai appris l’ennui, loin de mon petit bonhomme, pendant les heures de boulot où tout est trop calme.
J’ai appris l’impatience, quand arrive l’heure de le retrouver et de le serrer dans mes bras. Et l’euphorie, quand il me tend les bras en me souriant  et en criant « maman ! » (Tu le sens fondre mon cœur là ?).
J’ai appris la peine, quand mon bébé souffre et que je ne parviens pas à le soulager (saloperies de RGO et d’asthme).
J’ai appris le manque, quand je pars en déplacement professionnel plusieurs jours. Et que je suis obligée de me lever et me coucher loin de lui.
J’ai appris la fatigue, durant ces longues nuits sans sommeil à le nourrir et à le bercer.
J’ai appris le ras le bol, quand je suis dépassée par ses crises et ses larmes de crocodiles.
J’ai appris la pression, quand je me dis que le bonheur de ce petit être dépend de son papa et de moi. Qu’il ne faut surtout pas se louper pour ne pas que lui même se loupe.
J’ai appris l’insouciance, quand on est tous les 3 heureux, ensemble et que le reste du monde nous importe peu.

Mais surtout j’ai appris l’amour. Le véritable. Celui qui te prend aux tripes et qui te fais comprendre que rien ne sera jamais plus fort que ça. Qu’il vaut tout ce qui m’a manqué, tout ce que j’ai toujours voulu. Que rien ne pourra jamais rivaliser, en dehors d’un autre trésor, un jour…

Des sentiments non plus centrés sur moi même mais projetés vers lui, qui me font prendre conscience de leur ampleur. Parce que tant que tous ces sentiments me concernent uniquement moi je peux faire avec ou sans, maintenant que ça le concerne aussi je ne veux plus en louper une miette.

bb

Je ne pensais pas que la vie pouvait être si forte, si éprouvante, si belle, si injuste, si bouillonnante et si éclatante.
Je savais la vie parfois tendre et parfois rude. Aujourd’hui je la redécouvre, sous toutes ses coutures. Dans le meilleur comme dans le pire.
Aujourd’hui je vis pour de vrai. Complètement. Intensément.

avecmaman

Publicités

34 réflexions au sujet de « Des sentiments que je croyais connaître par cœur »

  1. c’est marrant j’ai programmé un article sur le même sujet pour jeudi !!! (promis j’ai pas copié !) c’est fou comme on se révèle quand on devient maman…

Un petit mot doux ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s