*En famille*

L’asthme du nourrisson. Ou comment faire de nos vies un enfer.

A 3 mois, Monsieur Bébé déclarait sa première bronchiolite.

En un an il en a fait une bonne dizaine, dont une qui l’a mené à 6 jours d’hospitalisation (racontée ici, ici, ici ici et ici).
Le verdict était clair : Monsieur Bébé fait de l’asthme du nourrisson. Chaque mini rhume peut dégénérer très vite. Il est donc sous traitement de fond, avec en plus de la ventoline et eu celestene en cas de crise. Et je vous promets que donner un aérosol avec une chambre d’inhalation à un Bébé de moins d’un an, c’est du sport !

instrument de torture
instrument de torture

Entre avril et septembre, on a eu droit à une merveilleuse période d’accalmie. Fini les bronchiolites et les crises d’asthme. Même plus un mini rhume, rien de rien !
Quand les gens prenaient des nouvelles de sa santé, je répondais avec bonheur « le plus dur est derrière nous, les bronchiolites c’est du passé« .
Ouais ouais ouais.
Et au moment même où j’écris, les quintes de toux de Monsieur Bébé me fendent le cœur.
Parce que depuis le retour de l’automne, l’asthme et les bronchiolites ont fait leur grand retour. Alors que moi en grande naïve que je suis je croyais ça complètement terminé.

On reprend donc la valse des aérosols et des traitements en tout genre.

Je n’ai plus qu’une peur : devoir retourner à l’hôpital.
J’y ai passé 6 jours horribles et je ne veux surtout pas réinfliger ça à mon petit bonhomme.
Chaque quinte de toux me provoque une sourde angoisse.

Le médecin me dit qu’en grandissant l’asthme du nourrisson s’en ira. Qu’il faut patienter jusqu’à ses 4 ou 5 ans (aaaaaaarg !).

En attendant on est vigilant.

On lui lave le nez tous les jours, on lui donne son traitement de fond (séritide) matin et soir et le médecin a rajouté du cellulaire en sachet (traitement contre l’asthme aussi) chaque soir pour traverser l’hiver plus sereinement.

On est attentif aux signes de lutte respiratoire (le ventre qui se creuse +++ sous les cotes, la base du cou qui creuse, les narines qui palpitent et les sifflements quand il respire). Si ces signes apparaissent on file aux urgences.
Le médecin ne sert à rien dans ces cas là car seules les urgences sont outillées pour mesurer le taux d’oxygène et le soulager avec un bon aérosol.

On vire les peluches, tapis, rideaux de sa chambre (nids à poussière) et on aère tous les jours, même s’il fait froid, pour renouveler l’air.

On surélève sa tête de lit avec un coussin sous le matelas. Ça le soulage quand il est encombré.

Si une crise d’asthme pointe son nez, on le met au calme avec histoires et gros câlins. On lui donne sa ventoline en le câlinant et en le rassurant un maximum. S’il s’énerve la crise n’en sera que plus forte.

Aujourd’hui mon tout petit n’est pas bien. Il a vomi son bib ce matin à cause d’une quinte de toux trop violente. Il a du mal à dormir et la fièvre va et vient dans son petit corps.
Aujourd’hui mon cœur de maman saigne. Je donnerai n’importe quoi pour absorber tout ce mal et que lui soit soulagé.

Le jour où cette saloperie d’asthme disparaît complètement, je paie me champagne à tout ceux qui suivent le blog ! ^^

bébé malade = bébé calin
bébé malade = bébé calin
Publicités

13 réflexions au sujet de « L’asthme du nourrisson. Ou comment faire de nos vies un enfer. »

  1. Je ne peux malheureusement que te comprendre et compatir mon grand loulou en fait depuis petit et à 3ans ça ne s’arrange pas. J’espère que ton loulou va vite aller mieux.

  2. Oh je compatis !!!! Nous on nous parlait de bronchites asthmatiformes… Et il y a QQ mois grosse crise d’asthme qui nous a conduit aux urgences…rdv pneumo! Il a trois ans et demi, même traitement que ton fils, on retourne en janvier chez la pneumo! Auj il est enrhumé, tousse, l’angoisse quoi! Comme toi je guette le moindre signe !!! Saleté d’asthme !!!!

  3. Pov bichon tu as raison ça fend le cœur, qu’est ce qu’on donnerait pas pour prendre ça à leur place!
    Ma mienne aussi en ce moment avec double otite par dessus ouais c’est son tarif… L ORL nous a même conseillé l’ablation des végétations (juste avant ses 2 ans) mais ça fait 3 semaines et retour au point de départ…

  4. Pauvre petit chou, c’est dure de lire ça. Mon chéri est asthmatique depuis enfant et sa maman aussi, j’ai peur depuis la naissance de mes filles de vivre moi aussi ce cauchemars. En tout cas je souhaite pleins de courage à ton petit loulou et à vous aussi !

  5. On aimerait tellement prendre leur douleur ! On donnerait tout pour souffrir à leur place.
    MAIS, même si c’est dure à écrire, lire, entendre, la douleur fait partie de la vie et nos tous petits doivent en faire l’apprentissage. On ne pourra pas leur épargner cela, ils ne pourront pas faire l’économie de la souffrance physique et psychique dans leur vie. Alors il faut leur dire que ça existe, que la douleur à un début et une fin, et qu’on sera là pour les accompagner
    Plein de bisous a N (et ses parents)
    Et j’attends patiemment 4/5 ans pour le champagne 
    AnnaMoon

  6. J’ai toujours craint que mes filles fassent de l’asthme car ma mère m’a raconté comment c’était horrible chaque nuit d’hiver où je ne dormais pas et où elle craignait de devoir aller aux urgences, car à 13 ans j’emmenais mon tout petit frère à ses séances quotidiennes de kiné respiratoire….alors je suis tellement soulagée qu’elles n’aient rien de tout cela! Et je t’envoie toutes mes pensées pour arriver à passer ces durs moments!

Un petit mot doux ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s