*Prendre soin de soi et de la nature*

La vie au naturel : démaquillant écologique et économique

Ce n’est plus seulement une lubie, je suis bel et bien passionnée par les astuces soin et beauté les plus naturelles possible. Et non seulement elles sont écologiques, mais elles sont aussi économiques !

Quand j’étais ado, j’avais le look pizza au chorizo. Chaque centimètre carré de mon visage était orné d’une énorme pustule. Crois moi j’en ai bavé. Pour tenter d’y remédier j’ai utiliser des litres et des litres de savon type biactol et compagnie. Ce que je ne savais pas c’est qu’au final ça faisait plus de mal que de bien à ma peau. Rien que l’eau méga calcaire utilisée pour rincer mon visage le décapait et le fragilisait. 

Quand j’ai enfin compris ça j’ai arrêté totalement de laver mon visage à l’eau du robinet et je me suis mise à l’eau micellaire. Ça me convenait plutôt bien, même si je trouvais parfois que mon visage n’était pas parfaitement démaquillé. Et je suis une psychopathe du démaquillage. Même bourrée à 5h du mat je passe par la case démaquillage avant de me coucher. Sinon le lendemain je me sens fripée et affreusement comédonée (néologisme parfairement adapté ^^).

Mais je me rends compte que je dépense une fortune en eau micellaire, que je prends bio, puisque les flacons se vident très rapidement. Non seulement c’est cher, mais en plus c’est pas vraiment écologique. 

Donc récemment, je me suis dit qu’il fallait que je trouve une astuce naturelle et pas chère pour me démaquiller. Ça va parfaitement dans le sens de la salle de bain quasi zéro déchet que je commence à mettre en place (ouais parce que le zéro déchet on y est pas encore. J’aime trop mes cotons tige).

Et j’ai trouvé l’astuce la plus simple et efficace du monde : le démaquillage à l’huile végétale. 

Contrairement à ce qu’on peut penser, l’huile végétale ne graisse pas le visage et ne fait pas exploser le nombre de boutons. Sinon même pas je l’envisagerais. Au contraire, l’huile végétale permet d’hydrater la peau et lui évite de devoir se défendre en produisant davantage de sébum. Évidemment chaque type de peau à son huile de prédilection. Voilà un joli petit tableau explicitant tout ça :

Moi j’utilise donc de l’huile de noisette bio.

Le procédé est simple :

  1. Je mets l’huile sur mon coton, je nettoie mon visage comme je le faisais avant avec l’eau micellaire (cela nécessite quand même plusieurs passages). Je passe sur toutes les zones : visage, yeux, lèvres, cou, décolleté.
  2. J’imbibe un coton d’hydrolat (eau florale) de lavande ou de tea tree (parfaites pour les peaux acnéïque. Là aussi à chaque type de peau correspond un hydrolat. Voir ci dessous). Pour mes yeux j’utilise de l’hydrolat de bleuet. J’adore l’odeur !

Quel hydrolat pour quelle peau ?

Pour les peaux mixtes, grasses et/ou acnéiques : Hamamélis, Lavande, Romarin, Laurier, Achillée Millefeuille, Citron, Arbre à thé (tea tree).

Pour les peaux sensibles : Camomille, Carotte, Fleur d’oranger et Ciste.

Pour les peaux sèches : Fleur d’Oranger, Bleuet, Tilleul, Santal et Mélisse.

Pour les peaux matures : Basilic à linalol, Cannelle, Sauge et Ylang-Ylang.

Pour les peaux à réactions allergiques (eczéma, urticaire) : Camomille, Mélisse. 

 

Utiliser un hydrolat permet d’enlever les résidus d’huile et de se sentir moins grasse. Par contre il vaut mieux conserver l’hydrolat au frais car c’est plutôt sensible aux bactéries. 

Et à la place du coton jetable, je vais me mettre aux lingettes lavables. Là encore c’est écologie et économique. Fini les stocks à faire pour la salle de bain ! Elles sont commandées et je vais bientôt les recevoir 🙂

Au départ ce genre de routine peut paraître lourd et peu pratique. Mais au final, on se rend vite compte qu’il vaut mieux ça que de claquer des sommes folles dans des crèmes, sous prétexte que ce sont des grandes marques. Là il s’agit juste d’acheter des huiles végétales bio et des hydrolats bio. Le coût est bien moindre et vous les garderez beaucoup plus longtemps que vos crèmes à 12000 dollars.

Moi en tout cas je suis accro et je trouve ma peau beaucoup plus propre et souple depuis que j’ai adopté cette routine. Complétée avec mon soin maison – huile de noisette + huiles essentielles de lavande et de tea tree – j’ai de moins en moins de boutons disgracieux. Et vu que j’arrête ma pilule-dangereuse-mais-qui-traitait-mon-acnée j’ai intérêt à trouver LA routine qui tue !

Et toi c’est quoi ta routine démaquillage ?

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « La vie au naturel : démaquillant écologique et économique »

  1. Ton article est super intéressant, je vais m’y mettre je crois. J’ai teste l’huile démaquillante Caudalie mais je tenterais bien une huile végétale et j’arrêterais l’eau micellaire!
    Merci!

Un petit mot doux ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s